Programme de résidence en anatomopathologie

Le programme d’études spécialisées en pathologie a pour but de préparer l’étudiant à l’exercice de la pathologie et vise à lui faire acquérir les aptitudes et connaissances suffisantes pour se présenter aux examens de certification de la spécialité du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Grâce à cette formation, l’étudiant sera en mesure de s’intégrer rapidement dans des milieux plus spécialisés et d’y maîtriser les différentes techniques qui permettent de poser un diagnostic.

Directeur de programme
Danh Tran-Thanh, M.D., FRCPC

Technicienne en coordination du travail de bureau
Wendy Choung

Milieux de formation clinique

  • Hôtel-Dieu de Montréal et hôpitaux Notre-Dame et Saint-Luc (CHUM)
  • CHU Sainte-Justine
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale
  • Hôpital Charles-Lemoyne
  • Institut de cardiologie de Montréal
  • Hôpital Pierre-Boucher (CSSS)
  • Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Objectifs du programme

  1. Inculquer les connaissances et assurer la formation technique nécessaires à la pratique de la pathologie en milieu hospitalier.
  2. Initier l’étudiant aux différentes techniques requises pour la préparation des spécimens permettant au pathologiste d’organiser un laboratoire, de le diriger et d’en vérifier le fonctionnement et la qualité.
  3. Transmettre des connaissances plus poussées dans un domaine spécialisé de la pathologie ou dans certaines disciplines nouvelles en vue d’une carrière en recherche ou d’un accroissement des compétences dans une spécialité.
  4. Développer chez l’étudiant un jugement sûr et un sens critique pour répondre aux requêtes du clinicien et le familiariser avec la rédaction des rapports pour les cas qui lui sont adressés.
  5. Entraîner l’étudiant aux méthodes d’enseignement et à la préparation du matériel didactique.
  6. Apprendre à organiser les activités scientifiques et de recherche des équipes médicales et paramédicales des centres hospitaliers.
  7. Familiariser l’étudiant avec les méthodes de gestion d’un laboratoire et avec la participation aux différents comités et réunions scientifiques qui le concernent en milieu hospitalier.
  8. Initier l’étudiant au travail d’équipe lorsque l’étude des cas nécessite une approche multidisciplinaire.
  9. Développer, chez l’étudiant, l’habitude de maintenir à jour ses connaissances par la lecture et par la participation aux congrès et aux publications scientifiques.

Structure du programme

Phase Année Stage Période
Phase 1 1 Gastroentérologie (obligatoire) 1
Dermatologie (obligatoire) 1
Hémato-oncologie (obligatoires) 2
Pédiatrie (chirurgie ou hémato-oncologie) 1
Stage au choix 2
Chirurgie générale 1
Chirurgie autre au choix 1
Stage de nuit en chirurgie 1
Gynécologie (obligatoire) 1
Oncologie gynécologique (obligatoire) 1
Stage d’introduction à la pathologie 1
Phase 2 2 Autopsie 3
Pathologie chirurgicale 1 8
Stage de recherche 1
Introduction à la dermatopathologie 1
3 Pathologie médicale et chirurgicale 2 12
Cytopathologie* 1
4 Cytopathologie* 2
Neuropathologie 2
Pathologie pédiatrique 2
Pathologie cytogénétique et biologie moléculaire 2
Pathologie judiciaire 2
Stages de spécialité optionnels 3
Phase 3  5 Spécialités médicales et chirurgicales avancées (au choix) 13

*Quatre périodes de cytopathologie sont obligatoires au total. Vous avez la possibilité de faire les stages comme suit : une ou deux périodes durant la troisième année de résidence et deux ou trois périodes entre la quatrième et la cinquième année de résidence.

Phase 3

  • Sous-spécialités d’anatomopathologie
  • Spécialités médicales et chirurgicales
  • Recherche en médecine de laboratoire (cinquième année, sixième année facultative)

Objectifs généraux

Cette partie du programme offre plusieurs options aux résidents, qui pourraient acquérir une spécialisation plus poussée dans certains domaines en vue d’une carrière en recherche ou d’une pratique générale de la pathologie hospitalière. Elle doit d’abord permettre l’acquisition d’une connaissance plus complète de la pathologie médicochirurgicale en vue d’une carrière en pathologie diagnostique pour ceux qui le désirent. Elle peut ensuite offrir un perfectionnement dans certaines branches de la pathologie ou une orientation vers une sous-spécialité déterminée. Enfin, cette année peut consister en un stage pouvant s’insérer dans un programme de préparation conduisant soit à la maîtrise ou au doctorat (M. Sc. ou Ph. D.), soit à une double certification.

Objectifs particuliers

La durée des stages peut être variable.

Les stages peuvent se faire à l’intérieur des centres agréés de notre département ou à l’extérieur, à condition qu’ils soient jugés équivalents par le Comité de la résidence en pathologie.

Le contenu pédagogique des stages inclut notamment la pathologie médicale avancée, la pathologie médicochirurgicale avancée, l’oncologie, la radiopathologie, l’hématopathologie, la microbiologie médicale, la biochimie clinique, la médecine interne et la chirurgie générale.

Méthodes d’apprentissage

Ces méthodes sont adaptées à chaque stage. Elles comprennent les activités du centre d’attache auxquelles, sous supervision tutoriale, le résident participera activement. De plus, le résident prendra part aux réunions scientifiques départementales, hospitalières et universitaires de même qu’aux réunions interdépartementales. Enfin, il effectuera les lectures appropriées pour son apprentissage, qu’il fasse un stage de six mois ou d’une année.

Admission

Pour être admis dans le programme de résidence, l’étudiant doit :

  • Avoir acquis son diplôme de docteur en médecine (M.D.) d’une université reconnue.
  • Démontrer aux membres du Comité de la résidence en anatomopathologie (voir ci-dessus) qu’il est fortement motivé à acquérir les connaissances, aptitudes et attitudes nécessaires à la pratique de la spécialité.
  • Avoir maintenu au cours de ses études médicales des résultats équivalents ou supérieurs à la moyenne de sa classe.
  • Avoir terminé un stage à option dans la spécialité dans un milieu canadien ou nord-américain (obligatoire).
  • Être capable de fonctionner dans un milieu francophone.
  • Avoir une lettre de recommandation d’au minimum un pathologiste (fortement recommandée).

Procédure d’admission

  • Le président du Comité de la résidence procède à une préévaluation des candidatures soumises au Service canadien de jumelage des résidents (CaRMS).
  • Les candidats sont ensuite convoqués à une entrevue avec les membres du Comité. Ils sont tous convoqués la même journée. Cette entrevue permet d’apprécier les motivations, la personnalité, les aptitudes et les attitudes des candidats.

Contenus pédagogique et scientifique

Histoséminaires mixtes Université de Montréal-Université McGill

Chaque histoséminaire, d’une durée de deux heures et demie, se déroule au Département de pathologie et biologie cellulaire de l’Université de Montréal et à l’Université McGill. Il comporte l’étude de cas provenant de divers hôpitaux universitaires. Les pathologistes et les résidents des hôpitaux de Montréal et ses environs reçoivent les coupes, les photos et les observations cliniques. Les diagnostics différentiels sont discutés, puis la démonstration se poursuit aussi souvent que possible par un résident au moyen des techniques les plus avancées. Ces séances, où sont présents les membres de l’Université McGill, sont au nombre de six annuellement. Des attestations de recyclage sont distribuées à chacun au prorata de ses heures de présence. Les comptes rendus sont distribués à tous les participants.

Les résidents peuvent également suivre des cours du programme des cycles supérieurs en pathologie et biologie cellulaire.

Les résidents sont invités à faire une présentation aux journées scientifiques du Département de pathologie et biologie cellulaire. Ils sont également conviés à présenter une communication au congrès de l’Association des pathologistes du Québec, qui se tient à l’automne de chaque année.

Formation complémentaire facultative : sixième année

Spécialisation plus poussée dans un domaine bien défini en vue d’une carrière en recherche ou dans le milieu universitaire ou encore en vue d’obtenir un nouveau poste dans un centre hospitalier. Il s’agit d’un stage d’au moins une année dans la même discipline. Ce stage peut s’insérer dans un programme de préparation à la maîtrise ou au doctorat.

Programme mixte de résidence et de maîtrise ou de doctorat

Pour un étudiant inscrit à la maîtrise ou au doctorat, une année de recherche peut être accordée comme équivalence du programme de spécialisation en pathologie. Le but de ce programme est de permettre à des titulaires d’un doctorat en médecine de poursuivre des études de spécialisation en pathologie tout en préparant une maîtrise, et éventuellement un doctorat (Ph. D.). L’étudiant doit d’abord terminer la première année de la résidence. Par la suite, il peut consacrer la quatrième année à un programme de maîtrise. La période minimale accordée par l’Université pour l’obtention d’une maîtrise est de trois trimestres, dont deux doivent être consécutifs. Pour le doctorat (Ph. D.), cette période est de six trimestres, soit deux séries de trois trimestres consécutives. En ce qui regarde la spécialisation en pathologie, les étudiants sont soumis aux mêmes exigences pédagogiques que les autres résidents. Pour la maîtrise, un minimum de huit crédits est requis. Pour le doctorat, l’apprentissage d’au moins une langue est demandé. La connaissance de l’anglais est obligatoire. Les étudiants doivent rédiger un mémoire de maîtrise ou une thèse de doctorat à la fin de leur programme de recherche.

Liste des activités – Cours PTL 8007

Pathologie générale et systémique avancée

Les ressources

  • Laboratoires de techniques histopathologiques, de macroscopie et de microscopie
  • Laboratoires de microscopie électronique à transmission, incluant l’appareillage pour la préparation des spécimens
  • Laboratoires d’histochimie, d’immunocytochimie et d’immuno-ultrastructure
  • Laboratoires de culture de tissus et d’organes
  • Bibliothèque, iconothèque et collections de lames de valeur didactique
  • Laboratoire de cytogénétique
  • Laboratoire de biologie moléculaire

Histoséminaires 2016-2017

Mixtes: Université de Montréal-Université McGill

Date Heure Lieu Présentateurs
Mercredi
28 septembre 2016
16 h 45
18 h 30
CUSM*

Salle B02.6851

1001, boul. Décarie

Montréal

Sabine Dauphin-Pierre, de l’Université McGill

Émil Silvas, de l’Université de Montréal

Khurram Sher, de l’Université McGill

Julie Guilmette, de l’Université de Montréal

Meriame Dami, de l’Université de Montréal (annulé)

Mercredi
26 octobre 2016
16 h 30
18 h 30
CRCHUM**

Pavillon Viger

Amphithéâtre R05.220

5e étage

900, rue Saint-Denis

Montréal

 

 

Ion Leva, de l’Université de Montréal

Hui Jun Wang, de l’Université McGill

Jérémie Berdugo, de l’Université de Montréal

Livia Florianova, de l’Université McGill

Jennifer Sirois, de l’Université de Montréal

Mercredi
30 novembre 2016
16 h 45
18 h 30
CUSM

Salle EM.13509

1001, boul. Décarie

Montréal

David Stephen, de l’Université de Montréal

Amal Al-Odaini, de l’Université McGill

Mathieu Pelletier, de l’Université de Montréal

Pylyp Zolotarov, de l’Université McGill

Vincent Dumont-Mackay, de l’Université de Montréal

Mercredi
22 février 2017
16 h 30
18 h 30
CRCHUM

Pavillon Viger

Amphithéâtre R05.210

5e étage

900, rue Saint-Denis

Montréal

Romain Cayrol, de l’Université de Montréal

Milene Gonzalez-Verdecia, de l’Université McGill

Benoit Vaillancourt, de l’Université de Montréal

Zari Dastani, de l’Université McGill

Quoc-Huy Trinh, de l’Université de Montréal

Mercredi
26 avril 2017
16 h 45
18 h 30
CUSM

Salle EM.13509

1001, boul. Décarie

Montréal

Eugénia Ducharne (Sherbrooke), de l’Université McGill

Louis-André Julien, de l’Université de Montréal

Luis Vilesa (Sherbrooke), de l’Université McGill

Zesheng Chen, de l’Université de Montréal

Léonie Beauchamp, de l’Université de Montréal

Mercredi
31 mai 2017
16 h 30
18 h 30
CRCHUM

Pavillon Viger

Amphithéâtre R05.210

5e étage

900, rue Saint-Denis

Montréal

Marie-Ève Meehan, de l’Université de Montréal

Duc-Vinh Thai, de l’Université McGill

Aren Manoukian, de l’Université de Montréal

Ismael Bah, de l’Université McGill

Vimal Krishnan, de l’Université de Montréal

*CUSM : Centre universitaire de santé McGill.
**CRCHUM : Centre de recherche du CHUM.

Pour information :
Wendy Choung
Tél. : 514-343-6314

×