Damien D'Amours

Sciences médicalesSciences de la vie
Professeur agrégé
Faculté de médecine - Département de pathologie et biologie cellulaire
Pavillon Marcelle-coutu, local 3306-15
514 343-6866
damien.damours@umontreal.ca
514 343-6843

Expertise de recherche

Damien D’Amours et son équipe étudient les mécanismes qui régulent la division cellulaire. En particulier, les recherches visent à élucider comment les cellules divisent leur génome au cours de la multiplication cellulaire et comment elles réparent leurs chromosomes en présence de dommages dans l’ADN. Ces recherches ont pour but de favoriser la mise au point de médicaments limitant la capacité des cellules cancéreuses de se multiplier de façon incontrôlable lors de la formation de tumeurs.

Biographie

Lorsque Damien D’Amours débute son doctorat à l’Université de Cambridge en 1997, il s’intéresse particulièrement au syndrome de Nijmegen (Nijmegen breakage syndrome ou NBS), une maladie qui affecte la réparation de l’ADN et les mécanismes de surveillance du génome. Il décide alors d’examiner la cause spécifique de cette maladie; un défaut dans la fonction du complexe Mre11 chez les personnes atteintes du NBS. Ses recherches démontrent que le complexe Mre11 de levure joue un rôle critique dans la détection des dommages dans l’ADN, et qu’un défaut dans cette fonction est une cause probable majeure du syndrome NBS chez l’humain.

Il effectue ensuite un stage postdoctoral au Massachusetts Institute of Technology, à Boston. Il obtient la prestigieuse bourse postdoctorale de la Damon Runyon Cancer Research Foundation (2003-2005) pour réaliser cette étape de sa carrière scientifique. Ses travaux permettent de découvrir un mécanisme cellulaire inattendu et essentiel pour la séparation efficace des chromosomes au cours de la division cellulaire. De plus, il a été en mesure d’identifier que la phosphatase Cdc14 joue un rôle central dans la régulation de la ségrégation de l’heterochromatine lors de la mitose.

Après huit années d’études à l’étranger, Damien D’Amours regagne le Québec en 2005 pour se joindre à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) et au Département de pathologie et biologie cellulaire où il s’établit à titre de chercheur principal. Simultanément, il reçoit la Chaire de recherche du Canada en régulation du cycle cellulaire et de l’intrégrité génomique pour démarrer son laboratoire. Ses recherches actuelles visent à caractériser les mécanismes moléculaires responsables du maintien de l’intégrité génomique dans les cellules vivantes. En particulier, son équipe étudie comment la structure des gènes et des chromosomes est modifiée afin de promouvoir une séparation efficace du génome au cours de la division cellulaire. De plus, son laboratoire étudie la réponse cellulaire aux dommages à l’ADN, avec un intérêt particulier sur les mécanismes moléculaires utilisés pour induire un arrêt du le cycle cellulaire (i.e., le checkpoint) en réponse aux dommages génotoxiques. Le principal objectif de Damien D’Amours est de déterminer comment la modulation de ces processus par des inhibiteurs pharmacologiques pourrait prévenir le développement de cancers chez l’être humain.

Formations

2005 - Formation post-doctorale - Génétique
Massachussetts Institute of Technology (MIT) (États-Unis)
2001 - Ph.D. - Biologie moléculaire
Université de Cambridge (Royaume-Uni)

Pour en savoir plus

Prix et distinctions

  • Chercheur boursier FRQS Senior, 2015-2018
  • Chaire de recherche du Canada en régulation du cycle cellulaire et de l’intégrité génomique, 2005-2015
  • Chercheur boursier FRQS Junior 2 (décliné)

Publications